•  

      

      

    Souvent, on entend :

      

    "Je n’sais pas, il  a un truc. Je n’pourrais pas expliquer ce que c’est, mais ça me plait.

    Tu vois, c’est inexplicable." Et on laisse couler.

      

    On y croit sans broncher.

      

    L’attirance, l’attraction voire même l’amour font parti du domaine du mystère.

     

    Alors que lorsqu’une personne ne nous plait plus, il faut mettre un nom sur l’élément déclencheur.

      

    Expliquer, se justifier, donner une raison à ce désamour. Jamais on ne vous comprendra si vous dites :

      

    "Je n’sais pas, il  a un truc. Je n’pourrais pas expliquer ce que c’est, mais ça ne me plait pas. Tu vois, c’est inexplicable."

      

    Là, on vous rétorque qu’il y a bien une raison, qu’il y a un truc que ce soit physique ou non.

      

    Ben non, c’est juste qu’on regarde notre feu amour et puis rien. Y’a rien qui se passe.

      

    La personne qui parle devant nous suscite les mêmes passions que si l’on avait une quelconque autre connaissance en face.

     

    Et si le désamour avait pointé le bout de son nez, tout comme l’attraction l’avait fait quelques temps auparavant ?

     

    Le désamour a ses raisons, que la raison ignore vous savez.

      

    Un rien, il suffit d’un rien pour ne plus aimer quelqu’un. .... même beaucoup plus qu'un rien.....

      

    Quelqu’un d’autre, des projets, des envies, des attentes, des responsabilités, la vie.

      

    Ça ne s’explique pas mais quitter quelqu’un en lui disant

    "Je ne t’aime plus" n’est pas conventionnel.

      

    La société ou l’être humain veut une faute, une erreur, un faux pas, de la trahison !

      

    Et si l’étincelle s’était simplement éteinte ?

      

    L’image de cette vie avec l’autre effacée.

      

    Y’a plus que le fantôme d’un avenir ensemble qui s’éloigne de plus en plus.

      

    Alors bon, c’est triste de ne plus aimer mais c’est pas de notre faute.

      

    C’est peut-être juste qu’on l’a regardé différemment et qu’au final il n’y a plus de correspondance avec l’autre.

     

    Même s’il fait plus mal, un "Je ne t’aime plus" mûrement réfléchi est plus sincère qu’un "Je t’aime " précipité.

     

    Adieu rêve éveillé, je viens de me réveiller......

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique