• ANNA FREUD, la fille du PSYCHANALYSTE

     

     

     

     

     

    Biographie et informations

    Nationalité : Royaume-Uni
    Né(e) à : Vienne , le 03/12/1895
    Mort(e) à : Londres , le 09/10/1982

    Biographie :

    Anna Freud est Psychanalyste britannique d'origine autrichienne.

    La fille de Sigmund Freud, le dernier de ses six enfants, Anna, fut la seule, dans la fratrie, à suivre les traces du père, dont elle était la préférée et dont elle devint le plus fidèle disciple.

    Elle se réfugie avec son père à Londres en 1938.

    À la mort de Freud, elle se mua en gardienne vigilante de la doctrine, incarnant, pour une partie importante de la communauté analytique – notamment pour les Britanniques et les Américains –, une légitimité indiscutable, parce que fondée sur la filiation.

    Cette influence allait retarder la pénétration aux États-Unis des théories de Melanie Klein et de Jacques Lacan, c'est-à-dire d'autres approches importantes de l'étude de l'inconscient.

    Elle reçoit une formation d'enseignante et s'intéresse à la psychanalyse des enfants. Son premier cas d'analyse d'enfant a été W. Ernest Freud son neveu qu'elle a traité en deux tranches.

    En 1927, elle écrit Introduction à la psychologie des enfants, point de départ d'un grand conflit avec Mélanie Klein - elles ne partagent pas les mêmes conceptions.

    Pour Anna Freud, la psychanalyste doit avoir un rôle pédagogique et éducatif, alors que Mélanie Klein ambitionnait pour eux une technique - le jeu - épurée de ces objectifs. Cette divergence repose sur l'appréciation du Surmoi, très précoce chez Klein, plus tardif chez Anna Freud.

    Fondatrice de la clinique de thérapie d'Hampstead en 1947, elle en sera la directrice jusqu'en 1952.

    L'influence de Anna Freud se manifestera aussi dans l'ego-psychology, « psychologie du Moi », école qui s'est beaucoup développée aux États-Unis. Elle sera aussi une des psychanalystes de Marilyn Monroe.

     

    Pour en savoir plus sur Anna Freud, voir :Les patients de Freud, de M. Borch-Jacobsen (éd. Sciences Humaines). Anna pouvant être considérée comme une patiente, un chapitre lui est consacré.

    On y apprend qu’Anna fut une patiente qui n’a guère acquis d’autonomie à l’égard de son analyste.

     

    Devenue adulte, alors que les prétendants ne manquaient pas, Anna n’arrivait pas à affronter ce que Freud appelait la “génitalité”.

     

    Il est vrai que le père-analyste ne l’a pas du tout aidée à se détacher de lui. Il avouait à Lou Andreas-Salomé (13-3-1922) que si Anna devait le quitter un jour, il en éprouverait un sentiment de privation “comme si je devais arrêter de fumer !” (et l’on sait que Freud n’a jamais été capable d’arrêter de fumer plus que quelques jours).

     

    Signalons qu’Anna a pris en analyse deux enfants

    de D. Burlingham.

     

    Bob est resté en analyse pendant 45 ans, jusqu’à la mort d’Anna. Mabbie s’est suicidé dans la maison d’Anna.

     

     

    http://www.babelio.com/auteur/Anna-Freud/30728

    « Freud, un psychanalyste drogué?Tabou : la famille homoparentale de la fille de Freud »
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :